Le portrait culte de la semaine : Lucifer

20 juin 2019 - 16h30

Serieously a décidé de mettre en avant le seul, l’unique et le pas si démoniaque Seigneur des Ténèbres posé sur Terre… Ce cher Lucifer qui nous a offert une magnifique saison 4 sur Netflix !

C’est qui Lucifer ?

Seigneur des Enfers, il n’a pas de petit bouc, de petites cornes ou de trident. Lucifer est un Diable à l’allure élégante, presque british, comme un James Bond venu des Ténèbres. Usé par sa vie aux Enfers, il décide de vivre sur Terre pour gérer un nightclub à Los Angeles, le Lux. Témoin d’un crime dans son propre club, il décide de mener l’enquête au côté de Chloé Decker, flic qui résiste à son pouvoir : celui de faire avouer aux gens leurs désirs les plus profonds…

Quelle est sa première réplique ?

Dans le premier épisode qui répond au biblique titre d' »Au Commencement« , Lucifer se fait arrêter en plein excès de vitesse à Los Angeles. Il explique à l’officier en métaphores qu’il aime exercer son pouvoir sur les mortels, un peu comme un policier : « J’aime aussi châtier les gens« . C’est là que l’on est surpris dès le début de la série : oui, le Diable a un accent british. Obviously.

Pourquoi il est culte ?

On va pas vous mentir, lorsque l’on est le roi des Enfers même posé sur Terre, on est à priori le plus fort aux alentours. Dans son enveloppe humaine, Lucifer Morningstar est un vrai charmeur. Sa carte préférée est souvent l’humour et le sarcasme, arme préférée des anglais notamment. Il fait néanmoins preuve de loyauté, de confiance et de soutien, traits de caractère relativement éloignés des stéréotypes sur le Diable. Très confiant, sûr de lui (peut-être trop), il se plaît à mener l’humanité du bout du nez, sachant que le gagnant à la fin, ce sera toujours lui. À quoi ça sert d’être le Diable sinon ?

Son talon d’Achille

Fier et arrogant, son caractère peut lui poser problème. Malgré son charme, il ne s’attire pas que des amis et le naturel revient aussi au galop. Rappelons que le Diable est à l’origine un ange déchu qui n’a guère d’aversion pour le Mal et qui aime surtout le provoquer. Cependant sur Terre, ce Lucifer là agit plus pour le Bien qu’autre chose. The Devil’s on therapy ?

Pourquoi on l’aime ?

Ce Lucifer là dépoussière l’évocation du Diable dans les séries. Beaucoup de fois montré (Supernatural, American Horror Story…), il prend de plus en plus cette allure normale, une enveloppe mortelle qui le rend plus accessible, ce qui facilite l’intrigue. Mais ce Lucifer Morningstar amène une touche de finesse à son personnage terrien, tout en laissant passer une bonne dose d’ambiguïté, confirmant que la séduction est l’arme fatale du Seigneur des Enfers…

 

Hannah Benayoun
Journaliste
Fille spirituelle de Leslie Knope dans Parks and Recreation et de Thomas Shelby des Peaky Blinders.
Let them binge parfait: regarder Friends avec une girafe, mais clairement je ne l'ai jamais fait.