On a classé les 8 séries françaises de Netflix, de la pire à la meilleure

Publié le 31 janvier 2020 - 18h19

Depuis 2016, huit séries françaises ont fait leur arrivée sur Netflix. De la comédie au thriller en passant par la science-fiction, de multiples genres ont été balayés, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire.

#8 – Marseille

Ce n’est pas de gaieté de cœur que l’on met Marseille en bas de ce classement, mais les avis sont unanimes (ou presque). Si elle était pourtant la toute première série originale française de Netflix, le casting prestigieux n’aura pas réussi à sauver les meubles, voire le contraire. En tentant d’imiter l’accent marseillais, Benoît Magimel s’est attiré les foudres des habitants de la cité phocéenne. Pas top comme première expérience sur Netflix.

#7 – Huge in France

Gad Elmaleh avait été annoncé en grande pompe pour son arrivée sur la plateforme américaine. Finalement, sa série Huge in France ressemblait plus à un coup d’épée dans l’eau. Surtout avec un thème que l’on a vu et revu pour le comédien : le dépaysement. Ça, il l’avait déjà fait pour son spectacle en anglais Oh My Gad, et il a remis ça en français pour Gad Elmaleh part en live. Une troisième fois sous forme de série, ce n’était pas nécessaire.

#6 – Osmosis

Quand les productions françaises se lancent dans la science-fiction, ça fait souvent pschitt. Ce que l’on reproche à Osmosis, c’est de ne pas avoir réussi à transposer à l’écran un scénario qui nous plaisait vraiment. Trouver l’amour grâce à la technologie et aux algorithmes, ça nous faisait un peu penser à Black Mirror, c’est vrai, et on s’attendait à tout autant de qualité. Malheureusement, les intrigues secondaires (voire tertiaires) prennent trop le pas sur l’histoire originale, qu’on aurait aimé plus consistante.

#5 – Plan Cœur

Plan Cœur aurait pu grappiller quelques places au-dessus si la série s’était arrêtée à la fin de sa première saison. Et encore. Mais honnêtement, le scénario si faible de la deuxième saison lui a mis du plomb dans l’aile. Des histoires sans queue ni tête, une héroïne qui ment à longueur de journée alors que ça n’a VRAIMENT pas lieu d’être, tout ça nous a lassés. Ça reste une comédie romantique sympathique à regarder, mais heureusement que les épisodes ne durent pas plus de 30 minutes.

#4 – Criminal : France

Dès le départ, nous étions séduits par Criminal : France. Tout d’abord grâce à son principe de base qui est celui du huis clos. Rester enfermés dans cette salle avec les suspects et les enquêteurs augmente l’intensité dramatique. Pour monter davantage en pression, la série est aidée par un beau casting : Sara Giraudeau, Nathalie Baye et Jérémie Renier. Enfin, les thèmes sélectionnés pour la version française de Criminal nous touchent particulièrement : les attentats du 13 novembre 2015, le mal-être au travail mais aussi l’homophobie. Une belle réussite.

#3 – Marianne

Chez Serieously, on aime quand les séries vont au bout de leur promesse. À l’inverse d’Osmosis citée plus haut, Marianne met la tête la première dans le genre de l’horreur, et cela fait le plus grand bien (et ça fait peur aussi). Si vous avez vu la série, vous devez encore avoir en tête le visage de Mireille Herbstmeyer, épatante en Madame Daugeron, possédée par le démon. Les personnages sont bien ficelés, on s’attache facilement à l’héroïne Emma Larsimon et on a peur. Pari réussi ! On déplore le fait que la série n’aura pas le droit à une saison 2

#2 – Mortel

Dernière arrivée sur la plateforme, Mortel a tout de suite trouvé son public, dont nous faisons partie. Gros point positif : sa bande originale, parfaite pour les amateurs de hip-hop et de rap français. La musique, c’est bien, mais ça ne fait pas tout, bien évidemment. On s’est laissé embarquer dans l’histoire de Victor, Sofiane et Louisa, liés par un pouvoir surnaturel et interprétés par un trio d’acteurs prometteurs. On en redemande.

#1 – Family Business

Et la gagnante est… Family Business ! On a adoré l’univers totalement barré de cette “beucherie” qui n’attend plus qu’une chose pour exister : la légalisation du cannabis. L’idée de départ est sympa, mais elle est sublimée par une distribution de haute volée, Jonathan Cohen en tête. Avec Gérard Darmon, Julia Piaton, Liliane Rovère et Enrico Macias, la série nous a offert quelques scènes mémorables. Vivement la saison 2 !

Clément Rodriguez
Journaliste
clement@serieously.com

Je suis le fils spirituel de Jake Peralta (Brooklyn 99) & Roland (Plus Belle La Vie).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des madeleines et du chocolat chaud devant Desperate Housewives.
Clément Rodriguez on EmailClément Rodriguez on LinkedinClément Rodriguez on Twitter