Dragon Ball Super : quand l’humanité de Vegeta prend le dessus

6 février 2018 - 14h59

Vegeta n’est peut-être pas le guerrier le plus puissant de Dragon Ball, mais il ne s’est jamais caché et a toujours été fier de son identité. Dur à l’extérieur, il est en fait doté d’une profonde humanité, et l’a prouvé tout au long du manga.

Dans l’épisode 126 de Dragon Ball Super, Vegeta a éliminé Toppo du Tournoi du Pouvoir en déployant toute sa puissance. Le guerrier de l’univers 11 s’était transformé en Dieu de la Destruction et rien ne semblait pouvoir l’arrêter. Ni Freezer, ni N°17 ne faisaient le poids. Avant que le prince des Saiyan n’arrive et ne prenne les choses en main. Si le début du combat tourne largement à l’avantage de Toppo, Vegeta a un déclic qui le rend beaucoup plus puissant et lui permet de prendre le dessus sur son adversaire. Un déclic qu’il explique et qui symbolise parfaitement ce qu’est devenu Vegeta aujourd’hui.

Ce qui fait que Toppo est devenu un Dieu de la Destruction, c’est qu’il a laissé derrière lui ce qu’il était, ce qui le symbolisait. Membre des Pride Troopers, il ne vivait que pour la justice. Mais pour donner une vraie chance à son univers de remporter le Tournoi du Pouvoir, il a mis ses valeurs de côté et a échangé la justice contre la destruction. Ce que ne veut pas faire Vegeta. S’il doit devenir plus fort, il n’est pas question de sacrifier ce qu’il est, les gens qu’il aime, comme il explique dans un monologue intérieur.

Et c’est ce qui fait qu’il prend le dessus sur Toppo, parce que sa puissance est en phase avec son identité. Pour en venir à bout, il utilise une attaque bien connue des fans de Dragon Ball Z : l’Explosion Finale. Une technique déjà utilisée contre Majin Boo, à la différence que, cette fois-ci, Vegeta n’est pas mort. Mais l’intention est la même : le sacrifice pour sauver les siens.

Vegeta l’humain

Une preuve que Vegeta est devenu bien plus puissant et qu’il est devenu plus humain que jamais. Et ce n’est pas vraiment une surprise : Vegeta est peut-être le personnage qui a le plus évolué de tout Dragon Ball. De Saiyan sans pitié à défenseur de la Terre et de ses proches. Alors qu’il n’a pas hésité à tuer Nappa, son acolyte de toujours, dans la saga des Saiyans, son voyage sur la Namek a été un premier déclic. C’est sur cette planète qu’il apprend que c’est Freezer qui a détruit la planète Vegeta, éliminant la quasi-totalité du peuple Saiyan. C’est à ce moment-là qu’il s’est reposé une première fois sur Son Goku pour abattre leur ennemi commun. Un premier rapprochement qui va en appeler d’autres.

C’est dans l’arc Cell que Vegeta montre un premier vrai aperçu de son humanité, quand le monstre tue son fils Trunks, après le sacrifice (raté) de Son Goku. Il voit son corps, inerte, à terre et se met dans une rage folle, avant d’aller attaquer Cell.

Mais il s’est véritablement révélé lors de l’arc Majin Boo. 7 ans après la mort de Son Goku et la défaite de Cell, Vegeta continue sa vie sur Terre, entamée après la saga Freezer avec Bulma. Son quotidien est rythmé par sa vie familiale et alors qu’il avait décidé de ne plus combattre, n’ayant plus de rival, le retour de Son Goku sur Terre pour le championnat d’arts martiaux va tout changer.

C’est à ce moment-là que Babidi apparaît, une créature qui souhaite ramener Majin Boo à la vie et qui a la capacité de contrôler les êtres qui ont un penchant maléfique. Et Vegeta décide de se laisser contrôler dans un but très précis : faire disparaître son humanité pour ne garder que la haine et la colère, qui faisait du peuple Saiyan ce qu’il était. “Je voulais retrouver mon identité” explique-t-il à Son Goku. Et surtout, cette petite marque “M” sur le front, lui permet d’obtenir la puissance qu’il lui manquait pour pouvoir combattre Goku.

Malgré tout, Vegeta ne peut mettre de côté ce qu’il est devenu aujourd’hui. Ce “M” ne change rien, il n’est pas complètement sous l’emprise de Babidi et reste lui-même. Il ne peut pas échapper à son humanité. Quand il se rend compte que Boo est trop fort, il prend une décision extrême sans aucune hésitation : se sacrifier pour sauver la Terre et ses proches.

Il confie à Trunks : “Je te confie Bulma, prends bien soin d’elle. Je serais plus tranquille si je te savais en sécurité loin de cet endroit. Quelqu’un doit se sacrifier et ce quelqu’un sera moi.” Et d’ajouter un peu plus tard : “Trunks, depuis le jour de ta naissance je ne t’ai jamais serré dans mes bras en te disant à quel point je t’aime. Il n’est pas trop tard j’espère…“. Une déclaration à double sens pour Vegeta. S’il utilise cette technique pour lui faire perdre connaissance et éviter qu’il le suive, on peut penser qu’il est sincère dans sa démarche d’avouer à son fils qu’il l’aime plus que tout.

Alors que Piccolo et Krillin éloignent Trunks et Goten, Vegeta se présente face à Boo et s’entoure d’une boule de puissance encore jamais vue. Il ravage tout sur son passage dans un plan qui restera à jamais dans l’esprit des fans de Dragon Ball Z. Malheureusement, l’attaque n’a pas tué Boo… Et on connait la suite.

S’il était ce saiyan sans pitié, Vegeta est aujourd’hui pleinement humain, prêt à tout pour protéger ses proches et les habitants de la Terre. Mais il n’oublie jamais qui il est et d’où il vient. Il n’a jamais sacrifié sa fierté de saiyan et sa volonté d’être le plus fort. Il l’a prouvé à de nombreuses reprises, et une dernière fois lors de l’épisode 126 de Dragon Ball Super, face à un adversaire qui a décidé de se renier.

Romain Cheyron
Journaliste
romain@serieously.com

Je suis le fils spirituel de J.D. (Scrubs) & Castiel (Supernatural).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est pizza chicken/pepperoni extra fromage devant Friends.
Romain Cheyron on EmailRomain Cheyron on InstagramRomain Cheyron on Twitter