9 stars de séries qui ont failli refuser le rôle de leur vie

Publié le 6 novembre 2017 - 14h34

On ne peut pas imaginer nos séries préférées sans eux. Et pourtant, ces 9 têtes d’affiches ont failli passer à côté de leur plus grand rôle.

Rien n’arrive par hasard dans la vie, et cela marche aussi pour les acteurs et actrices quand ils/elles sont casté(e)s pour un rôle dans une série. La preuve par 9.

Penn Badgley – Gossip Girl

Difficile d’imaginer Gossip Girl… sans « Gossip Girl » ! Lors d’une interview pour Vulture en 2012, Penn Badgley a révélé avoir refusé le rôle de Dan Humphrey car il en avait marre de faire de la télévision. « La raison pour laquelle j’ai décliné l’offre au départ était parce que j’étais frustré. J’étais frustré, fauché, déprimé et je me disais que je ne pouvais plus continuer à faire ça. Je ne pouvais plus. Puis mes parents et mes managers, qui m’ont laissé prendre ma propre décision, m’ont quand même dit, ‘Tu en as besoin. Ce n’est pas ton truc, mais…’. Stephanie Savage, la créatrice, m’a dit, ‘Je sais que tu ne veux plus faire ça, mais jette un coup d’oeil’. Et je lui ai répondu, ‘J’apprécie tellement que tu aies pensé à moi. Je ne veux pas le faire tout simplement. Merci de ta compréhension’. Et ils n’ont pas pu trouver quelqu’un pour le rôle – ce qui est étonnant, car un million de personnes pourraient jouer Dan Humphrey – et elle est revenue vers moi au moment où j’allais commencer à travailler comme serveur, et j’ai accepté». Tout est bien qui finit bien.

Peter Dinklage – Game Of Thrones

Dans une interview pour Reddit AMA, Peter Dinklage a fait part de ses réticences concernant le rôle de Tyrion Lannister dans Game Of Thrones. « J’ai hésité à cause du genre fantastique, j’ai dit au showrunner que je ne voulais pas avoir une barbe vraiment longue et des chaussures pointues. Ils m’ont assuré que ce n’était pas le cas de ce personnage et de cet univers. Ils m’ont parlé de sa complexité, du fait qu’il n’était ni un héros ni un méchant, qu’il était un coureur de jupons et un buveur, et ont peint un beau et défectueux portrait de lui, donc j’ai signé » se souvient-il. Ouf !

Taraji P. Henson – Empire

Le personnage de Cookie Lyon colle aujourd’hui à la peau de son interprète Taraji P. Henson, et pourtant ça a bien failli ne pas être le cas. La star d’Empire admet qu’elle était réticente à accepter l’offre de Lee Daniels, co-créateur de la série, car elle n’était pas emballée par l’idée d’un autre rôle sur le petit écran (après avoir joué dans Person Of Interest). « La télévision m’est toujours apparue comme une petite cage. Dans le sens où j’ai toujours eu l’impression que c’était un genre à part entière pour les scénaristes. Je suis une vraie artiste, j’ai besoin de liberté. Ne m’enfermez pas dans une cage. Laissez-moi respirer. L’art est censé être libre » a-t-elle confié lors d’un panel EW Fest pour Entertainment Weekly. Puis Taraji P. Henson « créa » Cookie Lyon.

Kristian Nairn – Game Of Thrones

Vous ne devinerez jamais qui a convaincu Kristian Nairn de se glisser dans le peau de l’incontournable Hodor de Game Of Thrones : sa mère. « La première fois que j’ai lu le rôle, je n’étais pas vraiment aux anges. Je ne l’ai pas capté tout de suite – je suis un homme gay de plus de 2 mètres qui a passé sa vie à combattre les stéréotypes » déclare le comédien au New York Daily News, qui craignait que son personnage apparaisse comme stupide aux yeux des téléspectateurs. Mais sa mère lui « a expliqué que Hodor est un personnage génial et que je prendrai du plaisir à le jouer. Elle a mis de côté toutes mes réserves. Même si Hodor ne parle pas beaucoup, il a un rôle important dans l’histoire et il y a beaucoup de profondeur en lui ». Et ce ne sont pas les millions (milliards ?) d’accros à Game Of Thrones qui diront le contraire.

Robin Wright – House Of Cards

Avant de prêter ses traits à l’emblématique Claire Underwood dans House Of Cards, Robin Wright n’était pas spécialement enchantée de refaire de la télévision et notamment dans un rôle d’épouse. Le producteur exécutif David Fincher l’a alors rassurée à ce sujet en lui expliquant « que ce serait une collaboration, que je pourrais aider à créer le personnage au fil du temps, que l’on ferait des découvertes ensemble », comme l’a précisé Robin Wright au magazine Town and Country, dans une interview datant de 2014.

Benedict Cumberbatch – Sherlock

En 2014, Benedict Cumberbatch révélait à Entertainment Weekly avoir réfléchi à deux fois avant d’accepter le rôle principal de Sherlock : « Ma crainte était toute l’attention qu’il y allait avoir autour de ce personnage si iconique (…) C’était avant que j’ai le moindre succès notable, mais je savais qu’il y aurait énormément d’attentes autour. Et même si j’avais déjà fait quelques trucs, ce n’est rien comparé à la notoriété que l’on acquiert quand on joue un personnage comme Holmes. Donc j’ai pris le temps de la réfléxion ». Au final, c’est la passion et la motivation de l’équipe du show qui ont convaincu Benedict Cumberbatch d’accepter le rôle. Eh oui, les gens qui bossent sur nos séries préférées sont de grandes et belles familles parfois.

Natalie Dormer – Game Of Thrones

À croire qu’avant de devenir ce phénomène planétaire, Game Of Thrones rebutait pas mal de comédiens. Natalie Dormer admet, elle, avoir hésité car le rôle de Margaery Tyrell lui rappelait trop son personnage d’Anne Boleyn dans la série The Tudors. « J’ai dit aux showrunners que j’adorais la série, que j’avais regardé la première saison en tant que fan et que j’adorerais jouer dedans, mais que j’étais inquiète, car ce que vit Margaery se rapproche trop d’Anne Boleyn sur le papier » explique l’actrice à Den of Geek. Heureusement, l’équipe de Game Of Thrones est parvenue à rassurer Natalie Dormer, qui en est arrivée à la conclusion suivante : « Margaery et Anne sont deux femmes totalement différentes au bout du compte. Elles veulent être reine pour des raisons différentes ».

Giancarlo Esposito – Breaking Bad

Quand un acteur signe pour un rôle secondaire dans une série, il est parfois loin d’imaginer ce qui l’attend. C’est le cas de Giancarlo Esposito, célèbre pour avoir joué Gus Fring dans Breaking Bad, promu personnage principal dès la saison 3. « Je ne connaissais pas la série à l’époque. J’ai demandé à voir un épisode et j’étais vraiment impressionné par la qualité et l’écriture. À ce moment, j’avais joué tellement de petits rôles dans ma vie que je voulais faire partie d’une famille. Je n’étais pas intéressé par une autre apparition en guest. Et, comme je suis un peu plus professionnel que ça, j’ai décidé de me consacrer pleinement à la série afin de prouver que je pouvais faire l’affaire sur le long terme, mais à condition qu’ils me le rendent en échange. C’est ce qu’ils ont fait » reconnaît l’acteur au Daily Express. Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour obtenir une promotion au boulot.

Sarah Jessica Parker – Sex And The City

Dans un livre intitulé Powerhouse : The Untold Story of Hollywood’s Creative Artists, Sarah Jessica Parker declare ne pas avoir été emballée par le rôle titre de Sex And The City au début. « (Mon agent) m’a appelé et m’a dit, ‘Darren Star m’a contacté. Il a écrit ce pilote en pensant à toi – tu étais dans sa tête quand il l’a écrit. Je vais te l’envoyer. Je l’ai lu. Je trouve ça vraiment bon. Tu devrais le rencontrer’. Alors j’ai répondu, ‘Vraiment ? J’ai l’impression d’avoir déjà tout planifié là. Je peux faire une pièce de théâtre, puis un film, puis une pièce, puis un film. Il y a beaucoup de souplesse. Quoi de mieux que ça ? Ai-je vraiment besoin de refaire une série télé, sachant que je pourrais être prise en otage par un contrat à long terme ?’ ». La réponse est oui.

Journaliste
eliott@serieously.com

Je suis le fils spirituel d'Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld.
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est des churros devant Ugly Betty.
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter