Gossip Girl, PLL… 9 séries qui traitent de manière irréaliste l’après-lycée

Publié le 28 juillet 2019 - 11h28

Retour sur ces séries qui présentent des post-ados complètement hors des réalités : épanouis financièrement, sentimentalement, sexuellement, ayant un avis sur tout et sur quelle route à emprunter dans la vie, sans sourciller.

Gossip Girl

Evidemment, on n’a pas choisi la série la plus honnête pour commencer. Ces petits mange-diamants de Serena ou Blair savent que leur démarrage dans la vie d’adulte se fera tranquillou. Des sous, des parents pas frileux à l’idée de leur léguer des empires financiers alors qu’ils n’ont que 18 ans, pas besoin de diplôme, on l’achètera à Harvard. Ils ont déjà réalisé à 17 ans qui était l’amour de leur vie, se marient, ne vont SURTOUT pas explorer le monde et restent bien entre eux pour ne surtout pas faire preuve de curiosité. C’est pour les gens sales et affamés, la curiosité.

New Girl

Balèzes pour arriver à cette jolie situation dans leur trentaine : colocs qui s’entendent à merveille à un âge où on crève d’envie d’être indépendant, un loft tellement immense qu’il en est insolent… Chacun poursuit sa petite vie sans réelle grande préoccupation, avec des boulots trop épanouissants, aucun impayé, un budget sorties illimité les weekends. New Girl demeure le summum du non pragmatisme concernant la gestion de la vingtaine.

Unbreakable Kimmy Schmidt

Kimmy est un vrai modèle de reconstruction personnelle. Après avoir été en proie aux malveillances horribles d’un gourou (elle a été enfermée 15 ans dans un bunker, croyant que l’Apocalypse avait eu lieu), elle retrouve une vie normale à New York en un clin d’œil, un coloc merveilleux, une bourse pour l’université. Okay. En vrai, elle devrait être une jeune femme détruite, la vingtaine écrabouillée par un pervers narcissique, en hôpital psychiatrique et certainement prostrée de ne pas avoir vue le monde se dérouler sous ses yeux pendant une décennie. Mais comme Tina Fey a créé le show et qu’on l’aime trop, on passe l’éponge.

Friends

On ne le dira jamais assez, mais Friends c’est merveilleux parce que cela nous a vendu du rêve toute notre jeunesse. Nous aussi on a cru qu’ à 23 et 24 ans on pouvait vivre avec ses potes, couvrir le loyer de ses amis en galère et en avoir rien à faire parce que l’amitié C’EST PLUS FORT QUE TOUT. En plus, on a toujours eu l’impression qu’ils vivaient plus dans un village Pierre et Vacances qu’en plein cœur de Manhattan : ils n’évoluent que dans trois rues et deux lieux pendant près de 10 ans. Dingue.

Les Frères Scott

On n’est même pas à la vingtaine qu’on a déjà beaucoup de choses à redire sur la série. Mais on s’en tiendra à la plus simple et la plus insupportable : Haley a 16 ans, ses parents la laissent épouser Nathan Scott, ils emménagent dans un appart qui doit coûter une fortune et ils n’ont clairement pas un centime. En gros, tu es déjà si grande ma fille, tu as 16 ans, enferme toi dans ce mariage, ne vois surtout pas le monde, fais des bébés et nous, on te laisse là. Même avec le bond dans le temps, ils sont censés avoir quoi… 22 ou 23 ? WHAT A MESSAGE, MES ENFANTS.

Pretty Little Liars

Oui, on les a connues au lycée, mais cinq ans après les filles de PLL ont rondement mené leur petite life. Épanouies à tous les niveaux possibles : jobs de rêve juste après la fac, pas de prêt universitaire à rembourser, une Ali mariée, Spencer bosse à Washington dans la politique, Hanna bosse pour un styliste. Bref, elles ont retourné le game à Bac + 5 et vivent comme si elles avaient les salaires de neurochirurgiennes. L-I-A-R-S.

Charmed

On va pas se mentir, les sœurs Halliwell n’ont pas la vie de madame tout le monde. Elles doivent gérer leurs études, les courses, leur coloc, leurs amours, leurs ambitions pro… Et combattre les forces du Mal à la pause déj. Pas la vingtaine TRANQUILLE QUOI. Ceci dit, dans l’irréalisme de leur vie, il y a de quoi être inspiré. Prue, figure maternelle pour les trois sœurs, Piper est chef de son propre restaurant après avoir formé sa boîte de nuit (le P3) et Phoebe qui devient une prestigieuse pigiste pour le Bay Mirror après être retournée *presque* sur un coup de tête à l’université.

Glee

Bon, Glee c’est probablement (avec les séries sur le surnaturel et le monde fantasy) la plus irréaliste qui soit. Certains diraient même qu’elle est tellement fantaisiste qu’elle en deviendrait absurde. Mais elle a fait rêver beaucoup de gens pendant toutes ces saisons. Si en plus, vous n’aviez pas été convaincu par la vie menée par ces petits jeunots au lycée, l’après va vous étonner. Exemple, cette chère Rachel Berry qui devient une célébrité, brièvement dans la saison 5 avec Funny Girl à Broadway.

2 Broke Girls

Tout est dans le titre : TWO BROKE GIRLS. DEUX FILLES FAUCHÉES. Elles ont la vingtaine toute fraîche, bossent littéralement dans un café pourri pour un salaire de misère et vivent dans un appartement plein de cachet avec pierres apparentes en plein cœur du downtown ? Même si on pourrait croire que les showrunners voulaient colorier les murs en gris pour faire plus misérable, de qui se moque-t-on ?

Journaliste
hannah@serieously.com

Je suis la fille spirituelle de Leslie Knope (Parks and Recreation) & Thomas Shelby (Peaky Blinders).
En ce moment, mon Snack&Chill idéal c'est Bo Bun légumes devant Friends.
Hannah Benayoun on Email