Le top 11 des pires patrons de séries #BossDay

16 octobre 2017 - 12h58

À côté de ces boss de séries télé, votre patron(ne) n’est franchement pas si mal. Découvrez tout de suite la crème de la crème des personnages avec qui vous ne signerez jamais un contrat d’embauche. Ou pas.

À l’occasion du Boss Day (jour des patrons), la rédaction de Serieously a compilé le meilleur du pire des patrons made by vos séries préférées.

 

Charles Montgomery Burns – Les Simpson

Propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield, Mr. Burns est le boss tyrannique et diabolique par excellence. Véritable caricature du patron américain républicain sans scrupule, il croit que tout lui est dû à cause de son pouvoir et de sa richesse. Il n’a aucun problème à abuser de sa situation, et on a du mal à imaginer Les Simpson sans ce personnage détestable au possible. Même Homer a fini par s’attacher.

 

Quinn King – UnREAL

Depuis maintenant deux saisons (la 3ème se fait attendre !), la série UnREAL dépeint avec noirceur les coulisses d’une émission de télé-réalité type Bachelor. Aux commandes du programme : Quinn King. Prête à tout pour faire grimper l’audimat, elle ne recule devant rien pour obtenir ce qu’elle veut, quitte à jouer avec la santé psychologique des participants. Mais le pire est que Quinn est capable de faire faire absolument tout à ses assistants, même ceux qui ne veulent pas. En clair, évitez de croiser sa route…

 

Don Draper – Mad Men

Directeur créatif de l’agence de pub Sterling Cooper (du moins, au début de Mad Men), Don Draper abuse de son pouvoir sans aucun scrupule. Machiste, sexiste, raciste, infidèle, séducteur, il est le stéréotype de l’américain de la classe moyenne post-seconde Guerre mondiale, la série se déroulant dans les années 60.

 

Annalise Keating – How To Get Away With Murder

Avocate respectée, professeur de droit à l’université, Annalise Keating a (obviously) des gens à son service. Et on parie que ni Bonnie ni Frank ne lui a un jour offert un trophée disant « World’s Greatest Boss Ever » (« La meilleure patronne du monde »). Stricte, froide, sombre et torturée, Annalise rabaisse très souvent les gens qui travaillent pour elle. Elle n’esquisse pas le moindre sourire, mais reste malgré tout un modèle de réussite aux yeux de tous. En même temps, plus badass qu’elle, ça n’existe pas.

 

Gregory House – Dr House

Narcissique, misanthrope, peu recommandable, Gregory House est l’archétype même du anti-héros. Aussi méprisant envers ses patients que vis-à-vis de ses employés, le Dr House est un patron détestable au possible… mais son antipathie n’a d’égal que son génie (et ses méthodes peu orthodoxes).

Amanda Woodward – Melrose Place

Série culte des années 90, Melrose Place a fait l’objet d’un remake en 2009, sans succès. Le point commun entre les deux shows est le personnage (central) d’Amanda Woodward, patronne ultra bitchy. Très froide avec ses employés, Amanda n’éprouve aucun scrupule à leur parler comme s’ils appartenaient à une sous-espèce humaine. Sa phrase fétiche ? « You’re fired » (« Tu es viré »). Et pourtant, sans elle, Melrose Place ne valait pas le coup.

 

Les Powell – Devious Maids

Evelyn et Adrian Powell forment un couple très creepy au tout début de Devious Maids. Rappelons que c’est chez eux que Flora (leur femme de ménage) se fait assassiner dans le premier épisode. Personne ne veut travailler pour eux, et ça se comprend, quand on voit les rapports tordus qu’ils entretiennent avec leur personnel. On se souvient par exemple d’Adrian, en plein délire sadomasochiste, qui avait demandé à Carmen de lui marcher dessus avec ses talons aiguilles. Au fil des saisons, même s’ils gardent leur façade de couple étrange et atypique, les Powell deviennent indispensables à l’histoire, tant ils apportent beaucoup de fraîcheur et d’humour au soap de Marc Cherry.

 

Wilhelmina Slater – Ugly Betty

Directrice artistique du magazine Mode, Wilhelmina Slater est une femme manipulatrice, égocentrique, sans pitié et avide de pouvoir. Son assistant Marc Saint-James en sait quelque chose puisqu’il doit constamment effectuer les basses besognes qu’elle lui demande, sans la moindre considération en retour. Malgré tout, au fil des saisons, le duo Wilhelmina/Marc se révèle comme l’un des plus forts et attachants de la série Ugly Betty, tant ces deux personnages ont besoin l’un de l’autre (même s’ils n’oseront jamais l’avouer).

 

Michael Scott – The Office

Manager régional du bureau de Scranton dans la société de distribution de papier de Dunder Mifflin, Michael Scott n’est pas un patron « méchant », contrairement à la plupart des autres boss de notre sélection. Personnage à l’égo surdimensionné, c’est quelqu’un de solitaire qui cherche désespérément à montrer qu’il est cool, mais ça ne le rend que plus lourdot aux yeux de ses employés. C’est l’intention qui compte après tout, right ?

 

Miranda Bailey – Grey’s Anatomy

Surnommée « Le Nazi » au début de Grey’s Anatomy, Miranda Bailey n’a pas toujours été cette femme au grand coeur que l’on connaît. Au début, elle était carrément présentée comme la méchante patronne, redoutée de tous. Sévère, froide, limite cassante, ses internes avaient peur d’elle… avant de découvrir qu’il n’y a pas plus attachant.

Eliott Azoulai
Journaliste
[email protected]

Fils spirituel de - Alicia Florrick (The Good Wife) & Jerry Seinfeld
Snack&Chill du moment - Ugly Betty & des churros
Eliott Azoulai on EmailEliott Azoulai on Twitter