8 anecdotes sur Jessica Jones pour impressionner vos potes en soirée

2 mars 2018 - 15h03

Pour fêter le grand retour de Jessica Jones le 8 mars sur Netflix, 8 anecdotes sur la détective privée/super-héroïne pour impressionner vos potes en soirée.

Une référence exacte aux comics

Dans les comics Alias qui racontent l’histoire de Jessica Jones, la détective impertinente détruit la porte vitrée en balançant l’un de ses clients au travers. Une page qui semble avoir plu à la showrunneuse Melissa Rosenberg puisqu’elle l’a reproduite à l’identique dans une séquence de la série. La scène se déroulant au début de la saison, elle pose directement les bases : on ne rigole pas avec Jessica ou c’est la porte (enfin à travers).

Luke Cage a une phrase fétiche

jessica jones

Chaque super-héros doit avoir sa réplique fétiche et Luke Cage n’y manque pas. Dans les comics, il prononce dès que bon lui semble “Sweet Christmas” (en français, doux Noël). Dans la série, le personnage interprété par Mike Colter la dit à deux reprises, notamment après une scène torride avec Jessica Jones. Un détail qui démontre que la showrunneuse a voulu rester fidèle aux personnages originaux.

Jeri Hogarth était à l’origine un homme

Jeri Hogarth (Carrie Anne-Moss) est l’experte juridique de Jessica Jones. Mais elle n’a pas été inventée pour la série. Dans les comics, elle était bien présente, ou plutôt “il” était bien présent. Il ne s’appelle pas Jeri mais Jeryn Hogarth, et a lui aussi été l’avocat de groupe des Defenders. Une féminisation du personnage que l’on ne peut regretter tant elle constitue l’un des piliers du show.

Stan Lee y fait (aussi) un cameo

C’est l’une des traditions des films Marvel : Stan Lee doit faire une apparition furtive. La série Jessica Jones n’y a pas échappé. Toutefois, le cameo y est plus que fugace. Dans la scène iconique où Kilgrave (le sublime David Tennant) prend le contrôle du commissariat et demande aux policiers de s’entretuer si Jessica n’exécute pas ses volontés, on peut apercevoir un portrait du père de tous les super-héros accroché au mur. Il ne fallait pas cligner des yeux pour le remarquer.

Kilgrave, l’homme pourpre

Jessica Jones

Dans la série, Kilgrave a un sérieux penchant pour le violet. Chemise violette, veste violette, pantalon violet, chaussures violettes (slip violet ?), de la tête au pied, du violet. Mais il ne s’habille pas comme ça parce qu’il est fan de Prince. Dans les comics, surnommé l’homme pourpre, il a la peau complètement violette. L’accident chimique qui lui a conféré ses pouvoirs psychique a aussi changé la couleur de sa peau. Comme le budget de Netflix reste limité, un costume violet était probablement moins cher qu’une peau violette.

En parlant de Luke Cage, un barman dit à Jessica : “Tu vas porter son bébé

Cette phrase prononcée par un barman à Jessica Jones pourrait être annonciatrice de la suite de la série. En réalité, cela concerne des événements qui se sont déjà produits dans les comics : Luke et Jessica ont un bébé et ils sont même mariés. Une question se pose : Melissa Rosenberg intégrera-t-elle cet élément dans la saison 2 ou s’agit-il simplement d’une référence pour les connaisseurs ? En tout cas, la scène du mariage pourrait être autant épique que comique.

Une super-héroïne en collants flashy

Dans un flashbalk, la meilleure amie de Jessica Jones, Trish Walker (Rachael Taylor), essaye de convaincre la détective d’utiliser ses pouvoirs pour répandre le bien. Elle lui propose même un costume et un nom : Jewel. La réponse de Jessica ne se fait pas attendre : “Jewel est un nom de strip-teaseuse. Et si tu penses que je vais porter ce costume, il faudra plutôt m’appeler Cameltoe“. Mais dans les comics d’antan, elle n’a pas toujours été sombre, alcoolique et impertinente. Pendant un temps, la super-héroïne s’est en effet surnommée Jewel et a porté ce costume à des kilomètres de son style actuel.

Une référence aux Avengers

Il est facile d’oublier que les Avengers vivent dans le même monde que Jessica Jones, Luke Cage, Daredevil et Iron Fist. Et pourtant, quand Jessica mentionne Hulk et Captain America au travers des surnoms “gros gars vert” et “drapeau qui ondule”, on s’en souvient tout de suite. L’équipe de super-héros viendra-t-elle un jour faire un petit coucou aux justiciers new-yorkais ? Rien ne serait plus agréable.

 

Clément Capot
Journaliste
clement.capot@gmail.com

Je suis le fils spirituel de Jenna Maroney de 30 Rock et Ben Wyatt de Parks and Recreation
En ce moment, mon snack & chill parfait c'est Doctor Who en mangeant des tartines.
Clément Capot on EmailClément Capot on InstagramClément Capot on Twitter